Si voler a toujours été le rêve de l’homme, Giovanni Borelli, physicien, démontre en 1680 que l’homme ne pourra jamais voler par ses propres moyens. C’est donc à partir de ce moment, que les rêveurs les plus fous commencent à travailler sur des objets plus légers que l’air pour aboutir en 1903 au premier avion motorisé. Nous vous invitons aujourd’hui à revenir sur 2 siècles riches en inventions ! 

Les prémices de l’avion :  les aviateurs.

Il faut en effet remonter au XVIè siècle pour voir Léonard de Vinci inventer tour à tour les concepts d’hélice puis de parachute mais aussi le concept d’hélicoptère et du planeur. On parle bien ici de concept car à l’époque, la seule force motrice connue est celle des muscles de l’homme. Ce qui reste une force bien évidemment trop modeste pour soulever ces appareils. En parallèle de Léonard de Vinci, d’autres visionnaires œuvrent sur des objets qui seraient rendus plus léger que l’air ! Tels les frères Montgolfier qui réussissent in XVIIIè à faire voler la première montgolfière.

La révolution industrielle et l’avènement de l’avion.

L’anglais George Cayley, figure incontournable de l’histoire de l’aéronautique, expose en 1799 le concept de ce qui deviendra l’avion. Puis nous arrivons début XIXè, en plein boom de la révolution industrielle. Les avancées techniques permettent de créer la force motrice capable, elle, de soulever des objets bien plus lourds que l’air. C’est alors que Clément Ader développe ensuite pendant la guerre de 1870 différents prototypes comme l’éole, le zephyr ou l’aquilo dont la portée de vol maximale était de 300 mètres. Dans le même temps, Otto Lilienthal lance son modèle de planeur. Et le brésilien Alberto Dos Santos lui, enregistre le premier record du monde d’aviation avec son « 14 bis ». Mais c’est finalement aux frères Wright que revient la prouesse du premier vol motorisé contrôlé en 1903 !

Depuis l’aviation continue de progresser sans arrêt et à Cesson-sévigné nous avons décidé de rendre un hommage en créant la brasserie les aviateurs. Qui sait…ces aviateurs de légende auraient peut-être aimer déjeuner entre deux vols avec vous s’ils étaient encore là.