Une ligne élégante, une vitesse supersonique, un avion de légende ! Le premier du genre évoluant à plus de Mach 2, soit à près de 2 300 kilomètres à l’heure : Le Concorde. « L’Oiseau blanc », est l’incarnation du luxe à la française avec un service digne des grands hôtels mais pas que. C’est aussi une technologie de pointe jamais égalée. Avec un tel niveau d’exigence, le Concorde est assuré de rester unique. Je ne sais pas qui a dit : “Nous prenons l’avion mais nous volons sur Concorde”. Tout un programme !

A bord du Concorde.

De 1969 à 2003, le Concorde relie Paris- New-York. Il décolle vers 11 h et atterrit vers 8h30 après un vol de 3h30. Ce qui veut dire que grâce au décalage horaire, il arrive avant d’être parti ! Un écran indique l’instant Mach 2 est atteint. Son altitude de croisière entre 15 000 et 18 000 mètres d’altitude, laisse apercevoir l’extérieur au travers de touts petits hublots. Le fuselage de l’avion autorise deux rangées de deux fauteuils séparées par une allée donnant un relatif espace aux passagers tous en première classe. Le hic, l’avion est bruyant et sur un vol si court, il n’a pas été jugé utile de mettre des couchettes. Les repas sont élaborés par de grands chefs cuisiniers et servis dans des assiettes en porcelaine et des verres en cristal. C’est un personnel naviguant souriant, habillé par de grands couturiers qui offre aux passagers revues et quotidiens. Il est aussi possible de faire quelques emplettes de luxe : foulards Hermès, montres de grande marque, etc.

Et ensuite…

En plus de ce service hors genre, Air France offre des privilèges aux clients du Concorde. Un salon privé pour attendre le départ, service impeccable. A l’arrivée, à l’aéroport J. F Kennedy, un taxi ou une limousine attendent ceux qui veulent prendre une correspondance pour les autres aéroports new-yorkais. Gratuitement. Il reste unique dans nos esprits!